default logo

Sicilia 2013 : Côte Ouest. De S.Vito lo Capo à Marinella

De S.Vito lo Capo à Trapani

Le passage du cap se fait dans de bonnes conditions, de la houle, un vent de 2b de 3/4 de face. Vent qui va forcir pour stagner à 3b pour tout le parcours. La houle est bien présente et épice le passage de chaque pointes. Le parcours est très beau et sauvage, du moins jusqu’à Trapani! L’arrivée est d’ailleurs plus musclée. La houle rends la côte malsaine, il y a des hauts fonds de partout et le vent de secteur ouest augmente sensiblement. Ca moutonne sec là! Vite je me pose, plein les pattes, en plus la plage où je me pose me paraît bien, pas vraiment envie d’aller faire un tour en ville comme on dit…

De Trapani à Marsala

Départ vent de face, comme d’hab. Passage des pointes vers le port, direction l’étang de Lo Stagnone! La côte est basse, l’ambiance tranquille, je pagaie en mode détente, du moins mentalement car depuis le début de la journée, physiquement, c’est horrible. Ca tire dans les épaules! Je me mets en mode anesthésie, il faut avancer, avancer, et c’est long dans ces moments là! Super ambiance dans l’étang, l’entrée se fait dans une eau très peu profonde, ambiance lagon. Passé l’étang, dernière petite traversée jusqu’au port de Marsala : là c’est la fringale. Je m’arrête en urgence sur une mini pseudo plage pour engloutir un reste de plat de pâte. Je profite du vent qui forcit pour me laisser « porter » jusqu’à une plage à environ 3 miles de là. Bivouac sympas. Recharge en eau, il faut chaud et ma consommation augmente sensiblement.

De Marsala à Marinella

Départ avec un petit vent de 3/4 de face de secteur Est. Physiquement ça va beaucoup mieux, j’ai retrouvé toute mon énergie. Je vise Porto Palo, cela fait plus de 26 miles mais je verrais bien.  J’ai le vent dans le nez depuis un moment, mais cela change le long de la longue et interminable bande rocheuse qui conduit au cap Granitola. Je presse le pas car cela forcit un peu, normal vu l’heure, vraiment rien de bien méchant mais cela provoque du ressac et met un petit peu d’ambiance. Je sais que ce vent de travers va rapidement se transformer en un vent arrière puis 3/4 arrière en passant le cap, et j’attends ce moment avec impatience! Bingo, passage du cap à plus de 5 noeuds, c’est cool. Je profite de ce pousse cul pour faire de la distance. Cela forcit encore, en arrivant à Marinella j’hésite à continuer ou me poser sur cette belle plage plus sauvage car pour une fois j’ai vraiment envie de poser la tente plus tôt et j’ai vraiment faim, le corps commence à comprendre ce qu’il se passe! Donc je me pose, il y a un peu de houle de nord et j’ai un présentiment en débarquant : l’endroit est malsain (haut fond), un parfait endroit pour se faire couillonner si le mauvais temps arrive. Mais bon d’ici demain ça devrait aller!

Ben oui sauf que pendant la nuit une houle de nord est arrivée, et au moment de partir en attendant un train de houle moins fort, c’est devenu franchement plus fort… Avec les hauts fonds ça casse sec et là d’un coup je suis moins chaud. Je reste prêt, j’attends une partie de la journée une accalmie pour rejoindre la plage plus abritée de Porto Palo, mais cela n’arrivera pas : le piège se referme. Un flux de secteur Est/Sud Est arrive tantôt forcissant, tantôt mollissant un peu mais finissant toujours par rapidement s’installer correctement. C’est un flux continu de 5b avec des rafales de 6b. Plus la houle : c’est cuit pour le moment. Et ça fait un vacarme de tout les diables, ça tape sur le système, mais au bout du deuxième jour je finit par m’y habituer un peu.

Samedi 12 octobre 2013

Toujours pas de nav.

Le flux d’Est forcit, la houle aussi…  Ce n’est pas un coup de vent, mais un flux qui fout bien le bordel… Je repère un hôtel à proximité, j’y mange le soir avec un couple de suédois à la retraite,  super sympas! Recharge du pc, transfert des Photos, etc… Et… vue sur la mer :-) Euh, encore que ça…

Lundi matin ça devrait être bon pour foncer vers le cap S. Marco.

 

Laissez un commentaire

*

captcha *