default logo

Sicilia 2013 : Côte Nord. D’une plage à quelques kilomètres de Palerme à S. Vito lo Capo

Mardi 01 octobre

Pas de navigation : trop de vent.

Je m’aperçois qu’il me manque une chaussure : c’est sans doute ce chien collant et très têtu qui en a fait son affaire sans que je m’en aperçoive alors que je chargeais le kayak à Palerme… Il ne me reste plus que mes sandales de kayak. La grande classe…

Mercredi 02 octobre : De quelques kilomètres après Palerme à une plage vers Pozzillo.

Navigation vent de face, passage de la fameuse pointe, le beau temps change toutes les perspectives : le petit port qui me paraissait loin est en fait très proche… passage de capo Gallo (du ressac, un peu de houle mais c’est ok). Je prends l’eau, c’est un réel problème. Je ne sais pas d’où ça vient, mais pas de la jupe. Il faut que je pompe, puis que je termine à l’éponge pour évacuer une belle quantité d’eau toutes les 30 minutes environs, sinon le kayak devient trop lourd. Je passe entre la côte et l’isola delle femmine, à partir de là je sur-corrige ma trajectoire car le vent forcit un peu de temps à autre mais de façon aléatoire… Je me pose sur une jolie plage aux environs de Pozzillo, un peu avant l’aéroport situé sur la punta Raisi.  Bivouac sympa et beau ciel étoilé!

Jeudi 03 octobre : D’une plage vers Pozzillo au port de Castellamare

Deuxième vraie journée de nav en perspective, passage de l’aéroport vent arrière ¾ arrière. La météo annonce du 7b d’Est vers 12h00 ? Ma fois je file et je serres les fesses. Finalement rien de tout ça, jolie houlette lorsque je longe la longue plage à partir de Trappeto, juste à bonne distance pour voir les rouleaux se former.

Belle ambiance de nav, je suis quand même content d’avoir l’expérience de la Corse et la Sardaigne… Choix du port, petite plage et bivouac original avec belle vue sur le petit port de Castellamare : je pose la tente un peu en hauteur en bordure d’une petite route en cul de sac. C’est très confortable! Plus embêtant, je prends encore l’eau et là j’ai vraiment un gros problème. Je dois encore et toujours écoper (le terme est faible) toutes les 30 minutes. Là je ne peux pas naviguer dans des conditions difficiles ou passer un cap « limite », sinon je suis foutu. Fait chier. Et franchement je ne sais toujours pas d’où ça vient !

Vendredi 04 octobre : De Castellamare à S. Vito lo Capo

Je file en direction de S.Vito lo Capo, quand j’entends qu’il va y avoir ce fameux Sirocco, je ne demande pas mon reste (depuis que j’ai vu à quoi cela pouvait ressembler, en Sardaigne). Donc belle ambiance de navigation avec un régime ¾ arrière et ça avance plutôt pas mal ! N’empêche que l’ambiance n’inspire pas confiance et les risées successives laissent entrevoir que cela va forcir à un moment ou à un autre, et là c’est déjà pas mal. La côte est sauvage et la houle qui vient s’y écraser rajoute de l’ambiance.Je reste bien concentré sur mes trajectoires, car sans correction avec ce flux qui pousse, on a vite fait de se faire avoir. Passé la dernière pointe, c’est le calme absolu : cool ! J’ai envisagé de passer le cap, ce qui aurait été une bonne chose (vu le flux de sud qui est annoncé), mais là il y a un port au cas où pour réparation, car là il faut vraiment que je règle ce problème.

Et en me rapprochant de la plage, je met mes mains sous la coque pour soulager un peu les articulations et là !!! Mais c’est quoi ce truc là ! Une grosse fissure sous le flanc gauche au niveau du siège. Je ne vois pas quand cela a pu se produire, j’ai pris l’eau dès le début, et je suis partis d’une plage de sable de Palerme… Bref, au moins je sais d’où ça vient. Un gars me donne un tuyau météo : si des nuages accroches une montagne que l’on aperçois, par son flanc ouest, c’est que le vent de sud souffle fort sur Trapani et que ce n’est pas la peine de partir…

Samedi 05 octobre

Le vent se lève comme prévu. Les nuages accrochent cette fameuse montagne, et des touristes venant de Trapani me confirment que la mer était blanche… J’ai quand même fait un départ, mais le vent a franchement forcit quelques instants plus tard. J’en profite surtout pour me faire la main avec la pagaie groenlandaise dans ces conditions, et c’est super !Réparation du kayak. En fin d’après midi, d’énormes fronts orageux passent à proximité en direction de Palerme : énormes ! Toute la nuit c’est un festival d’éclairs non stop au large et dès fois pas très loin…

Dimanche 06 octobre

Encore du vent mais en baisse. Toujours des orages qui passent à l’ouest ou à l’est, les fronts sont intimidants, très chargés et très très foncés… Et puis finalement, ça devait bien arriver, boum de plein fouet. C’est du gros, c’est du lourd. 15 minutes de déluge, bien plus puissant que ce que j’ai pu voir en Sardaigne ! L’après-midi on me propose de recharger mes appareils, cool car le petit panneau solaire que j’ai en dépannage ne vaut rien.Le soir je suis invité par une famille Allemande pour manger : des bonnes pâtes et… du vin ! Vielen Dank Hellmut, Silke und Daniel :-) Le kayak est prêt, réparé. Je suis sur les starting block. Le vent toujours un peu présent mais demain je passe le cap direction Trapani !

 

Laissez un commentaire

*

captcha *